Des migrants considérés comme "danger devant vous" par l'application Waze - Libéraphion
368
post-template-default,single,single-post,postid-368,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-social-login-1.0,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-12.1.1,qode-theme-bridge,bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

Des migrants considérés comme « danger devant vous » par l’application Waze

Calais. 14h30. Paul, 24 ans, commercial, se rend chez un client avec la mini-Cooper rouge que lui a acheté son papa. Alors qu’il utilisait l’application controversée Waze, celle-ci lui indique « danger devant vous ». Ce qu’il voit devant lui dépasse l’entendement.

« Lorsque que ce message s’affiche c’est généralement quand il y a des travaux ou quand Caroline de Hass prend sa voiture. Mais là c’était une bande de joyeux migrants qui traversait la nationale ! J’étais extrêmement choqué. Un amalgame avait été fait entre migrants et danger au sein même de ma Mini ! Je me suis donc arrêté sur le champ. Je suis sorti de mon véhicule mais avant même d’avoir eu le temps de m’excuser ils m’ont tabassé. Comme si ils avaient pressenti l’odeur nauséabonde qui se dégageait de ma Mini. Puis ils sont partis avec ma voiture, mon portable et mon portefeuille. L’histoire aurait pu s’arrêter là mais je savais que les réparations n’étaient pas suffisantes. J’ai donc contacté un grand spécialiste des migrants : Yann Moix. »

« Paul m’a contacté juste après son dérapage » nous indique le chroniqueur. « Je les connais très bien ce sont des amis. Ils se rendaient à une conférence sur Victor Hugo. Nous allons trouver un moyen ensemble pour qu’il puisse dédommager ces jeunes. Ils doivent encore être traumatisés par l’amalgame qui a été fait. Je m’engage aussi à porter plainte contre l’application Waze qui a permis ce crime. »