82% des journalistes considèrent que les Français sont trop éloignés de leurs préoccupations - Libéraphion
357
post-template-default,single,single-post,postid-357,single-format-standard,qode-listing-1.0.1,qode-social-login-1.0,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-12.1.1,qode-theme-bridge,bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

82% des journalistes considèrent que les Français sont trop éloignés de leurs préoccupations

C’est en tout cas ce qu’il ressort de l’étude IFOP/IPSOS pour le journal La Croix publiée aujourd’hui chez notre confrère. Un chiffre désolant qui traduit bien le fossé de plus en plus profond que creuse la population avec ses journalistes. « Rien de bien surprenant » nous indique Laurent Joffrin « on sait bien que cela fait des années, voir des décennies, que les Français sont déconnectés des réalités des journalistes »

Mais cette rupture affecte douloureusement l’exercice quotidien du métier : « J’aimerais beaucoup pouvoir réaliser des dossiers ou des enquêtes sur des sujets importants », lâche résignée une journaliste du Parisien, « par exemple : j’ai proposé récemment à ma rédaction une enquête fouillée sur les persécutions subies par les réfugié.e.s transgenres dans les sociétés patriarcales et racistes d’Europe de l’Est. Tout le monde trouvait le sujet très intéressant mais trop ‘segmentant’ pour être publié. »

A la rédaction du Monde, cette rédactrice explose devant nous : « à croire qu’il n’y a que l’insécurité, l’immigration et le pouvoir d’achat qui les intéressent tous ces cons. Le problème, c’est que si on devait coller à l’opinion des Français, on devrait occulter les sujets vraiment importants : le véganisme, les luttes transgenres et intersectionnelles, le racisme institutionnel de l’Etat français, l’accueil des réfugié·e·s…». A Médiapart, il y a longtemps qu’on a résolu le problème : « les préoccupations des Français ? On s’en moque totalement » nous confie un petit moustachu, « nous on fait de l’information libre. »

Espérons que ce nouveau sondage n’affectera pas cette information de qualité que le monde nous envie.